Top 10 des clichés sur les végétariens |

spring

Si vous êtes végétariens, vous avez – tout comme moi – été confrontés plus d’une fois aux éternelles réflexions plus ou moins avisées de nos amis les carnivores. Car, c’est un fait, l’Homo Végétarien attise la curiosité et fait contre son gré parler de lui. Cette espèce si mal connue des autres, suscite les interrogations les plus saugrenues. Il en redouterait presque le moment où il doit confesser son régime alimentaire à sa famille ou ses collègues de boulot, se voyant alors automatiquement affublé de l’étiquette « bête de foire » . Combien de repas houleux à devoir lutter et se défendre face à ce bon vieux gang de carnistes adeptes du très idolâtré steak/frites? Dans mon précédent article « Pourquoi je suis devenue végétarienne » j’évoquais à demi mots la difficulté que j’ai pu éprouver à m’assumer en tant que végétarienne depuis maintenant deux ans. Cela en fera sourire certains, et pourtant mon expérience prouve qu’il est parfois compliqué de s’affirmer face à ceux qui toisent ce qui sort de l’ordinaire. L’Homo Végétarien n’a pas la vie facile, il doit se justifier quotidiennement et se soumettre aux douloureux clichés liés au végétarisme. Difficile de passer inaperçu lorsque l’on a choisi d’adopter ce régime alimentaire qui éveille autant la curiosité que les a priori. Par le passé, je répondais avec virulence et je m’acharnais à contre attaquer chaque argument que l’on me jetait avec si peu de délicatesse dans la figure. Avec le recul, j’ai pris le parti d’en rire et c’est avec un certain second degré que je partage avec vous le top 10 des clichés sur les végétariens.

spring2

Cliché numéro 1 : En mauvaise santé tu seras!

C’est bien connu le végétarien souffre de multiples carences et c’est difficilement qu’il se lève le matin tellement il est pâle et affaiblit. Tout vos amis qui s’improvisent pour l’occasion diététiciens ne manqueront pas de vous demander où vous puiser toutes les protéines animales nécessaires à votre survie. C’est toujours deux fois plus drôles quand cela vient de la bouche de la personne qui se farcit des McDo tous les soirs de la semaine d’ailleurs… mais soit. Vous répondrez gentiment que les protéines peuvent être végétales et que les carences c’est avant tout une question d’équilibre alimentaire peut importe le régime adopté.

Cliché numéro 2 : De graines seulement tu te nourriras!

Ah la bonne vieille idée reçue selon laquelle l’alimentation du végétarien ne se cantonne qu’à de la salade et des graines!  Pourtant, mon rapport à la nourriture n’a jamais été aussi sain que depuis ces deux dernières années. Je me suis décelée une véritable passion pour la cuisine. Si au commencement, j’avoue avoir plongé mon nez dans les livres de cuisine animée par la peur de tomber très vite dans la routine et désireuse de diversifier mon alimentation, je ne les ai néanmoins jamais quittés.

Cliché numéro 3 : Pour un bobo blindé tu passeras!

Manger sain, c’est forcément manger bio paraît-il ! Et manger bio, ça coûte cher.. Le végétarien est de ce fait évidemment un parisien bobo de gauche blindé qui passe ses journées à vaquer à ses occupations toutes les plus ludiques les unes que les autres : aller acheter des légumes labellisées AB au marché, méditer et faire du yoga, boire du thé vert détox en sortant d’une exposition d’un artiste dont tout le monde se fout sauf lui. etc! N’en déplaise aux frustrés qui se cherchent des excuses mais, être végétarien n’est pas un luxe, c’est un choix à la portée de tous. Encore faut-il avoir la force de ses convictions.

Cliché numéro 4 : Sur la tendance healthy tu surferas!

Non, l’Homo Végétarien n’est pas une personne altruiste, aimante et sensible. Il n’est qu’un égoïste qui cherche à être « in » et qui veut captiver l’attention. Parce qu’être healthy c’est tendance, c’est même le nouveau régime à la mode. Il faut avaler ses graines de chia pour être populaire. C’est vrai que s’il mange son bol de fromage blanc et son muesli c’est juste pour plaire à l’autre et  » attirer des likes  » sur Instagram ! Il se revendique différent pour faire parler de soi, et s’enfile des burgers en cachette une fois qu’il se retrouve seul – parce que quand même faut pas déconner –

Cliché numéro 5 : En bon extrémiste, tout le monde tu saouleras!

Sempiternel donneur de leçon, le végétarien ne vit que pour rallier les autres à sa cause. Il bondira d’horreur lorsqu’un steak sera dans les alentours et hurlera au scandale. Cet extrémiste qui ne lâche rien cherchera à convertir chaque personne qu’il rencontrera à sa cause. Il serait peut-être bon en 2015 de réaliser qu’il y a desjusqu’au boutistes dans tout et que même si je reconnais qu’ils ne servent pas nos bienveillantes intentions, ils ne les généralisent pas pour autant.

spring3

Cliché numéro 6 : Les petits africains tu oublieras!

 Oui mais c’est bien beau tout ça, mais et les petits africains qui meurent de faim ? Tu fais quoi pour eux? Quel végétarien n’a jamais enduré cette réflexion contre productive ? Parce qu’il y a pire ailleurs, autant ne rien faire c’est tellement plus logique. C’est vrai, c’est pas à notre échelle qu’on va changer quoi que ce soit, alors à quoi bon?Faut rentrer dans la case, se lover dans le moule, on se prendra moins la tête et on dormira sur ses deux oreilles. Quelle tristesse lorsque l’on sait dans le fond qu’il y a que les poissons morts qui suivent le courant. Méditez.

Cliché numéro 7 : Hippie tu deviendras!

Être végétarien, c’est être un hippie qui ne se lave pas, qui sniffe de l’encens entre deux manifestations Green Peace. Joints en main, poils des aisselles jusqu’aux chevilles, le végétarien chill en écoutant du Bob Marley dans des grandes prairies fleuries, cela va de soi. Il se fiche d’être sexy, bien trop préoccupés par l’état actuel de la couche d’ozone. Je rigole à gorge déployée, le végétarien pas glamour? Ayons une pensée pour mes potes – c’est beau de rêver – Natalie Portman, Gwyneth Paltrow, Brad Pitt… et on en passe.

Cliché numéro 8 : Contre ta « vraie nature » de carnivore tu te rebelleras!

Parce que c’est bien beau les lubies, mais l’homme est fait pour être carnivore. Il a BESOIN de viande pour vivre. L’être humain est un prédateur qui se doit de chasser pour être viril et fort – comme un homme un vrai – D’ailleurs s’il a des canines ce n’est pas pour rien. Et puis c’est la chaîne alimentaire qui est faite comme ça, c’est prouvé scientifiquement. Grossière erreur lorsque l’on sait que l’homme est en réalité végétarien par nature (j’invite les intéressés à lire l’article ici) et que de toute façon chacun est libre de faire ce qu’il veut.

Cliché numéro 9 : Dans ta secte, tu te cacheras!

Les végétariens, qui sont-ils? Quels sont leurs réseaux? Vous le découvrirez grâce à notre Envoyé Spécial. Trêve de plaisanterie, merci aux végétariens extrémistes qui ont donné aux autres une image de personnes prêtes à tout pour vendre leur cause. L’effet du prosélytisme à toutes les sauces. Le végétarien avec son comportement sectaire est forcément un marginal. En attendant, c’est quand même cool comme secte : pas de gourou, pas d’interdictions, pas d’isolement, pas de soustraction d’argent…Il paraît qu’il y a pire dans le milieu…

Cliché numéro 10 : A la blague du cri de la carotte, tu rigoleras!

La fameuse… L’indétrônable : « et le cri de la carotte? Tu y penses? Elle aussi, elle pleure quand on l’arrache » . Ça paraît dérisoire et risible dit comme cela et pourtant aucun végétarien peut se prévaloir de n’avoir jamais été tanné par cette crétine observation. S’il y a une phrase que celui-ci ne veut plus jamais entendre, c’est bien celle-ci. Il faudra donc remémorer aux plus candides que les légumes – à la différence des animaux qui eux sont dotés d’un système nerveux – ne souffrent pas bien qu’ils soient vivants.

spring4

En somme, être végétarien est un combat de tous les jours et si l’on est parfois tenté de baisser les bras ou de répondre avec véhémence, il faut toujours garder en tête que l’on fait cela avant tout pour soi. Comme la religion ou la politique, il y a des choses parfois bonnes à taire. C’est ce que c’est deux années m’ont apprises. Pour vivre heureux, vivons cachés comme disait l’autre. La seule solution reste d’apprendre à être tolérants, dans un sens comme dans l’autre, et de rire face aux jugements de ceux qui en attendant ne font pas mieux de leurs côtés.

soft-spleen-2

M'écrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s