Faire le vide pour faire le plein |

3L’été a tiré sa révérence depuis quelques jours et laisse derrière lui des souvenirs auxquels l’on repense déjà avec nostalgie. Où sont passés les maillots de bain, les mojitos divinement bien dosés et les virées entre copines au bord de l’océan? Qu’en est-il aujourd’hui des départs à organiser qu’ils aient été planifiés depuis des mois ou qu’il aient eu le goût farouche de l’imprévu que l’on s’autorise un soir de folie? Pas le temps de se rétablir de ses vacances à ne rien faire qu’il fallait déjà remettre le pied à l’étrier… Douloureusement. Alors pour se donner du baume au cœur, on essaye de voir le verre vide à moitié plein. Après tout les vacances c’est pas si cool – oui j’ai osé dire cela  – les journées à la plage ça laisse des coups de soleil, les mojitos bien dosés ça t’offre de jolis maux de tête et puis les virées entre amis quand ça dure un peu trop ça tourne toujours à la catastrophe. Partir c’est sympa, mais quand t’es la reine de la procrastination comme moi ça peut très vite devenir un parcours du combattant qui te fait suer à grosses goutes comme le mec debout sur son poteau à Koh Lantha durant sa finale – tu vois très bien de quel con je parle – . Le fameux calvaire de la valise préparée à la dernière minute : celle que tu arrivais déjà pas à boucler avant l’aller mais que tu croyais comme une idiote pouvoir fermer encore après tès 36 séances de shopping intempestives durant ton séjour… C’était devenu bien trop pour moi. J’ai appris à troquer depuis quelques vacances déjà mon casse-tête sur roulettes contre le sac à dos ultra pratique, qu’on se l’avoue. Finie la tentation d’emmener toute ma garde robe avec moi, j’arrivais désormais à me contenter de l’essentiel. Mais pour ne pas finir loin de son nid douillet dans la panade tout de même, il y a des indispensables à avoir de façon obsessionnelle avec soi, quelques habitudes à prendre et des petites astuces à connaître! Et cet article est une façon pour moi d’élaborer un condensé de tout cela. Je ne prétends pas être une baroudeuse aguerrie – loin de là – mais si je peux partager le peu que j’ai pu apprendre par le passé alors je le fais avec plaisir.

ehgehet

Exit la théorie du « On ne sait jamais si » : On est tous passés par là et nos mamans en sont les premières victimes, l’envie irrépressible de se préparer à toutes les éventualités possibles conduit toujours au même résultat : ces trois valises à se traîner alors que l’on part que deux jours. L’angoisse! Non, je t’assure partir avec 10 pulls et ton manteau pour tes vacances à St Malo « au cas où » c’est pas une idée de génie. Je noircie le trait mais la tentation est souvent présente au moment de boucler ses bagages et en y cédant je peux vous assurer qu’on y gagne réellement rien si ce n’est le fait d’être encombré durant tout son trajet. Il y a mieux pour profiter. Apprendre à cibler ses besoins en se renseignant le maximum en amont sur la météo à venir, le climat du lieu dans lequel vous prévoyez de partir en fonction de la saison, les activités que vous planifiez de faire c’est l’assurance d’être tranquille pendant son voyage et ça n’a pas de prix. Et même si vous zappez un petit quelque chose qui s’avèrerait vital, la probabilité de ne pas pouvoir vous le procurez sur place est juste nulle. Il faut aussi penser malheureusement aux vols qui ne sont pas rares dans ce genre de situations moins d’affaires c’est l’équivalent de moins à surveiller et de moins à perdre si jamais cela finit quand même par arriver.

ejhretjr

Élaborer une checklist des essentiels : C’est la suite logique des propos que je tenais auparavant et la solutionque je me suis trouvée pour palier à ce problème. Pour moi la checklist c’est l’arme fatale pour tout ceux qui veulent ne rien oublier sans pour autant ne rien rajouter dans le doute. Il est possible d’en trouver des tas déjà prêtes sur des réseaux sociaux tels que Pinterest qu’il vous suffit d’imprimer si vous êtes feignants. Certaines sont vraiment cool et adaptées aux différents styles de vacances ciblés (mer, montagne etc). Personnellement j’ai la mienne sur mesure et je la ressors avant chaque départ. Tout simplement elle se divise en trois catégories. Ma partie vêtements évidemment que j’essaye de rendre le plus minimaliste possible avec la règledes 3. Pensez vos tenues à l’avance et faîtes en sorte d’avoir au minimum les trois suivantes : une respirante (où vous êtes à l’aise) une chauffante (dans l’optique où il ferait froid) et une imperméable (pour les éventuels jours de pluie). Vous êtes surs d’avoir la base et croyez moi il n’en faut pas plus. En règle générale ça se termine toujours avec : un short, un jean, trois t shirts, des culottes – au diable les soutifs, c’est les vacances – une veste, des chaussettes et deux paires de chaussures (une de ville, une pour crapahuter) et on en parle plus. Quoi que… Le petit maillot de bain quand même  et l’écharpe – oui oui l’écharpe vous ne rêvez pas – parce que cette petite chose est un peu le couteau suisse de l’aventurier : ça vous sert de plaid dans l’avion, de serviettes à la plage quand c’est imprévu, de châle quand il commence à faire froid le soir… Bref, je pense sans aucune exagération que le coup de l’écharpe dans son sac ça peut clairement sauver une vie – la votre qui plus est, donc c’est pas négligeable – S’en suit une partie geek car oui – je plaide coupable – je ne vadrouille pas sans pouvoir être connectée au reste du monde et dieu sait que cela demande du matos : téléphone, reflex, objectifs, carte SD – vidées sinon ça te sert à rien –  batterie externes et tout ce qu’il faut pour pouvoir alimenter ce beau petit monde. Chargeurs donc, adaptateurs universels, écouteurs et le tour est joué. Il ne reste plus que la partie hygiène : mon maquillage si j’estime que c’est nécessaire mais je confie sans gêne que pour moi vacances rime avec laisser aller. J’aime laisser ma peau respirer : un mascara, un bronzer et un anticernes si jamais je dois vraiment pour une raison X ou Y être présentable mais je préfère axée ma petite trousse de toilettes sur le soin : une crème de soleil, un déo, une brosse à dent, du dentifrice, une eau micellaire, un gel douche/shampoing, un baume à lèvre, une crème de jour/nuit pour m’hydrater et c‘est déjà largement suffisant. Avec tout ça je suis fin prête, je triche toujours en ayant sur moi un petit sac à main souvent à bandoulières – pour le côté pratique en journée – où je glisse téléphone, cash, passeport/ID, billets de transports, CB et guide que je peux avoir sur moi sans avoir à me prendre la tête.

2

Bien choisir son sac à dos et optimiser l’espace dedans : Le sac à dos quand on mise tout sur lui, cela peut avoir un prix (compter 100euros minimum) mais c’est un investissement sur le long terme quand on s’attèle à faire un achat intelligent et réfléchit. C’est comme les mecs les filles, il faut pas se jeter sur le premier venu. Il existe tellement de modèles différents que la tâche peut sembler difficile au premier abord : robuste ou léger? extensions ou non? quelle contenance? quelle marque? Les questions fusent à tous les coups! Libre à tout un chacun de choisir les caractéristiques qu’il veut privilégier, je fais juste part de celles que j’ai mise en avant lorsque j’ai du acheté le mien. Pour moi, le bon sac à dos avant tout c’est celui qui est ni trop grand ni trop petit. Cela peut paraître bête pourtant acheter un sac d’une grande contenance pour en avoir plus c’est tentant mais tous les jours c’est lourd à porter. A mon sens un 45L c’est le maximum pour une femme et c’est amplement suffisant. Ensuite, j’attache une importance toute particulière à la matière de celui-ci, pensez toujours à investir dans un sac à dos qui sera imperméable. Après, j’aime qu’il y ait des bretelles matelasséespour ne pas subir le poids et être à l’aise plusieurs heures si cela devait arriver. En ce qui concerne les compartiments en avoir deux ou trois à l’intérieur c’est quand même important afin de séparer par exemple les chaussures des vêtements ou bien encore d’isoler une petite pochette avec les choses que l’on veut avoir rapidement sous la main. Pour faciliter la recherche de ses affaires, le mien est équipé d’une double ouverture : une vers le bas et une vers le haut de sorte à pouvoir accéder à tout le sac sans avoir à le vider ce que je trouve plutôt cool. Personnellement, j’ai jamais eu l’utilité d’avoir des accessoires (sangles, boucles, clips) en plus ou des extensions mais si vous ciblez des activités en montagnes cela peut être extrêmement utile. Pour l’étape de l’optimisation de l’espace c’est tout simple et cela change tout. Rouler vos vêtements plutôt que les plier et disposer votre contenu dans l’ordre suivant : les vêtements en bas toujours pour amortir. Ils ne craignent rien! Au milieu tout ce qui est matériel sensible et ce qui est lourd (le centre du sac c’est vraiment le lieu idéal pour ressentir le moins possible le poids de l’objet) et enfin en dernier ce qu’il vous faut à porter de mains immédiatement. En somme la petite pochette dont on parlait tout à l’heure, avec chargeur, passeport par exemple…

mkklj

Place à la catégorie « C’est chiant mais ça peut sauver la vie » : Quand on est sur le départ et qu’il est l’heure de partir, on est vite tentés de vouloir skiper quelques étapes barbantes. Et pourtant! Le premier truc ennuyeux c’est de préparer sa trousse de secours. Pas la peine de jouer les hypocondriaques chroniques ou de se prendre pour les Mac Giver du dimanche – genre tu vas te recoudre tout seul avec ton aiguille et ton fil? – Alors qu’est-ce qu’on prend? En toute honnêteté : pansements (pour les ampoules surtout), désinfectant, anti-moustiques, cicatrisant, biafine, votre moyen de contraception, crème/après solaire et pour moi c’est convenable. Je ne prête pas une attention toute particulière à la conception de celle-ci je me débrouille toujours sur place, cependant je fais toujours en sorte d’en avoir une sur moi. Une autre petite pochette qui aide dans les moments de crises, celle que vous aurez pris soin de remplir de toutes les photocopies de vos papiers utiles. Avoir en doublon son ID, son passeport, ses billets et ses réservations c’est primordial dans le cadre de la prévention d’un vol. Cela demande quelques minutes mais c’est clairement indispensable. Un vol de portefeuille, cela peut arriver très vite et c’est ultra handicapant. Cela peut tuer un séjour! Dans la continuité, si vous partez avec beaucoup de cash je vous conseille de ne pas tout ranger au même endroit également. Si vous êtes un geek comme moi et comme j’ai pu le citer plus haut, songer à vider ou formater avant de partir tout vos appareils : téléphone et carte SD. Pour deux raisons : la première qui est d’avoir tout simplement de la place et la deuxième pour ne pas perdre tout ce que vous avez pris auparavant si vous cassez ou vous vous faîtes voler votre matériel. Quand vous voulez éviter de vous baladez avec votre réflex, vous pouvez aussi opter pour des objectifs à cliper sur votre smartphone. C’est ce que j’utilise énormément pour mon feed instagram et j’ai une très bonne qualité de photo sans avoir à trainer mon réflex qui se révèle quand même lourd et encombrant. C’est pratique pendant les vacances et c’est plus discret pour ceux encore une fois qui craignent de se faire voler – j’insiste je sais – Pour terminer, comme je suis énormément sur mon téléphone la journée et comme tout Iphone qui se respecte ma batterie se vide en un rien de temps investir dans une batterie externe universelle m’a été grandement utile et c’est un achat que je recommande aux personnes comme moi mais cela reste facultatif.

4

Septembre sera riche pour moi de mes deux semaines à l’autre bout du monde. Si tu as lu mon précédent article qui n’est autre que « My Bucket List »  tu sauras – ne sois pas jaloux – que je suis à l’heure où je tape ces lignes dans l’avion en partance pour réaliser le rêve numéro 1 de ma liste. Quand il sera publié j’y serai surement depuis quelques jours afin de pouvoir l’orner de jolies photos de cette Afrique du Sud tant rêvée. Il va donc de soi qu’une série d’articles axée plus « Voyages » qu’ils concernent le mien spécifiquement ou non vont voir le jour au fur et à mesure du mois. Tout simplement parce que c’est ce qui m’inspire le plus en ce moment et que c’est ce que j’ai envie de partager. D’ici là prenez soin de vous…

soft-spleen-2

Publicités

M'écrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s