V pour.. Vikings |

Que celui qui n’a jamais passé des nuits blanches à ingérer des saisons entières d’épisodes me jette la première pierre! Je ne sais pas si l’addiction aux séries est le mal commun de ce siècle mais je sais qu’elle aura ma peau. Pour accabler le tout, je confesse presque sans honte que je ne fais rien pour me soigner. J’ai tiré un trait sur toutes formes de vie sociale le jour où j’ai décrété qu’annuler une soirée pour pouvoir regarder le dernier épisode d’une de mes séries préférées était légitime. Fervente adepte de la zone de survie – comprenez cigarettes, casse-dalle et couches à proximité – rien ne saurait se mettre entre mon écran et moi en période de visionnage intense. Histoire de faire de ma situation un cas définitivement désespéré, j’ai décidé d’écrire des articles pour en parler. My bad ! N’ayez pas peur de l’overdose, je tâcherai seulement de mettre en avant une série, à raison d’une fois par mois, avec l’espoir un peu fou que je me trouverai quelques copains de camisole.

Vikings_Logo_RGB_POS

Ce mois-ci, mon plus grand plaisir a été de retrouver Vikings dont la diffusion de la saison 3 avait attaqué le 19 février 2015 sur History (USA). Bien que je regarde des séries en tout genre, en fonction essentiellement de mes humeurs, je voue une passion première à celles que l’on étiquette en tant que séries historiques (Borgia, The Pacific, Spartacus, Les Tudors..) et séries policières (True Detective, The Killing, Dexter,The Following..). J’attendais beaucoup de Vikings lorsque l’on m’en a parlé pour la première fois et je n’ai pas été déçue même si je lui reconnais quelques imperfections dont je vous parlerai par la suite. On me l’avait vendue comme une série s’inscrivant dans la lignée de Game of Thrones et j’admets qu’il y a d’énormes similitudes. Mais à mon sens, elle se démarque tout de même en innovant sur certains points et mérite qu’on lui accorde ne serait-ce qu’une chance.

Avant de s’aventurer dans les détails, en deux lignes répondons aux éventuels : Vikings, ça cause de quoi en fait? C’est l’histoire d’un mec, Ragnar Lothbrok, un guerrier barbu sacrément badass tout de même – t’as de beaux yeux tu sais – qui convainc ses collègues vikings d’aller conquérir l’Ouest et ce malgré le fait que leur seigneur, Earl Haraldson, leur ait interdit. Ni plus, ni moins. Et c’est bien ce que je leur reproche un peu, en terme d’intrigues la série ne transcende pas le genre. Si vous aimez les rebondissements : passez votre chemin ou vous risquez de vous ennuyer un chouia. La puissance de Vikings réside surtout en deux points :l’esthétisme et la mise en scène. Le visuel tabasse clairement, les décors naturels (ci-dessous Les Lacs de Roundwood en Irlande) offrent des plans à couper le souffle. Vikings c’est surtout l’histoire d’une épopée et Michael Hirst, le réalisateur, arrive très bien à nous embarquer dans cette aventure grâce à tous ces grands espaces.

lac-Dan-Roundwood-wicklow-irlande-660x330

056-vikings-theredlist

Mais ce qui m’a tout particulièrement fait chavirer et ce que je relève comme étant l’atout phare de cette série ce sont les scènes de combat. Bien que Game of Thrones soit de très loin ma série préférée, c’est cet aspect qui me manquait énormément en regardant leurs épisodes. Je n’avais jusqu’à ce jour jamais vu de scènes de batailles aussi abouties, travaillées et subtilement chorégraphiées sans tomber dans le gore pour autant. Les slow-motions et les musiques – merci Trevor Morris – subliment le tout avec brio. Tout le casting est juste, Travis Fimmel incarne son rôle de personnage principal sans même à avoir à ouvrir la bouche et s’impose dès les premières minutes. Tous les protagonistes de l’histoire sont intéressants et l’importance que l’on donne aux rôles féminins est inestimable. Les femmes y sont fortes, courageuses, intelligentes et battantes.. mention spéciale pour Katheryn Winnick divine dans la peau de Lagertha Lothbrok.

tumblr_n1qaqbe69f1s6cq0po1_1280

Lagertha-Screencaps-lagertha-lothbrok-34539843-1280-720

Là où le bat blesse, c’est dans le rythme et la narration. Si les scènes de vie quotidienne donnent un réalisme à la série et nous ancrent dans une époque, j’ai eu beaucoup de mal à ne pas être frustrée par la narration chronologique de l’histoire. Chargée d’ellipses temporelles toutes plus frustrantes les unes que les autres, il est parfois difficile de ne pas être lésé par la tournure des choses. Soit tout est lent, soit tout va trop vite… En tout cas c’est le ressenti que j’avais eu pour les deux premières saisons et je prends plaisir à constater que cela a changé depuis la saison 3. Se rajoute à cela quelques anachronismes qui irriteront les amoureux éperdus de l’Histoire.

Outre ces petits détails, c’est tout de même une vraie réussite selon moi. La plongée dans le monde des Vikings est prenante et entraînante. Parce que oui Vikings c’est beau, c’est addictif et c’est divertissant dès le générique il fallait que je le case celui là – qui est pour moi le meilleur générique que j’ai pu voir à ce jour. Il envoûte en deux secondes et est le reflet très juste et pertinent du côté mystique de la série. Vous n’avez qu’à cliquer sur le lien pour le constater de vous même. Vous l’aurez compris, j’ai vendu mon âme au diable et je vous conseille de faire de même. Il n’y a rien à perdre, à la clef : un aller simple sans retour pour le Valhalla. C’est juré!

soft-spleen-2

Publicités

M'écrire un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s